Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 111

pour indiquer une dérive de cap de
l'ordre de trois degrés. Tandis que les
instruments de navigation sont restés
cohérents avec le récepteur GPS et que
ce léger décalage pouvait être attribué
à des forces naturelles : courants et
vents latéraux (voir figure 3).
Au début, le récepteur GPS du yacht
victime reçoit les signaux authentiques
des satellites GPS (1), après cela, l'attaquant brouille les signaux L1 qu'il
reçoit (2) pour émettre par une montée
graduelle en puissance et substituer les
signaux intégrant les codes A/C générés ad hoc et de fausses informations
(3). Alors que le yacht est bien sur son
trajet prévu (4), son « fantôme » est vu
dérivant sur bâbord (5), exigeant une
correction apparente de cap sur tribord.
Après correction, le « fantôme » apparaît sur le trajet prévu (6) alors que le
yacht est dévié de son trajet prévu (7).
Si d'un côté, l'équipe scientifique a pris
le contrôle des signaux GPS pour leur
imposer de fausses informations, de
l'autre, l'équipage du yacht a continué
à se fier aux indications de son récepteur GPS dont les indications restaient
perçues cohérentes avec celles des
autres instruments de navigation. Si
la portée de l'expérience pouvait être
réduite par sa conduite à bord du yacht,
elle a toutefois été effectuée à distance
et sans câble et l'équipe assure de
sa faisabilité à une distance de 2 à 3
kilomètres.
En raison des actions correctives effectuées par l'équipage, le yacht a dévié
d'un kilomètre de son trajet prévu, environ une heure plus tard. Cette dérive
aurait été identique et moins réfléchie
si le pilote automatique avait effectué
les corrections au lieu de l'équipage.
En réaction à l'expérience, le capitaine
et son équipage ont été consternés en
considérant la dépendance vis-à-vis du
système GPS20 et les conséquences en
termes de sécurité de navigation, alors
qu'il serait ainsi possible de diriger un
navire vers des bas-fonds, des zones
d'intempéries, des territoires interdits
ou des secteurs de piraterie, etc.
Bien que le dispositif utilisé soit sophistiqué, sa technologie est cependant

à la portée de pays pour lesquels il
existe des rumeurs mystifications. Plus
récemment, un signal L1 complet aurait
été fidèlement simulé avec une carte
HackRF-SDR, associée à un logiciel en
open source, ceci pour un investissement matériel de l'ordre de 290 €, à la
portée de quiconque21, et suffisant pour
capter et démoduler des signaux.

CONTREMESURES
« ANTI-SPOOFING »
ENVISAGEABLES
Diverses mesures graduelles pourraient être envisagées. Tout d'abord,
l'observation des signaux L2 adossés à L1, en traçant signal militaire
suivant le signal civil, ce qui nécessite
un récepteur multifréquences ou un
second récepteur GPS mis en sûreté
et dédié à ce contrôle. Ensuite, le suivi
des signaux de plusieurs satellites
sur une durée suffisante permettrait
la détection de distorsion du signal22.
Cependant, une attaque fondée sur le
dispositif précédent échapperait à ces
premières contremesures. Il faudrait
alors envisager la discrimination d'arrivée du signal, par le temps d'arrivée, et surtout l'angle d'origine et sa
variance, ce qui nécessite l'installation d'antennes multiples. De plus, une
attaque comportant simultanément
plusieurs récepteurs - « spoofers » et
antennes resterait possible.
Les perturbations à appliquer seraient
coordonnées en phase par des liens
de communication et un oscillateur de
référence communs. Une telle attaque
ne pourrait plus être détectée par la
discrimination des caractéristiques
d'angle et de temps d'arrivée du signal.
Elle est cependant plus complexe,
oblige des dépenses supplémentaires
et la coordination des perturbations en
phase.
La défense restante consisterait à
recourir à un code non prévisible et
à l'authentification cryptographique
des signaux en temps réel, comme
pour l'usage militaire. Toutefois, si
cette méthode est la plus résiliente,
elle reste difficile à déployer de façon
généralisée au vu du nombre de récepteurs, des changements à imposer au
GPS à l'usage civil et de la nécessité

EXPERTISES MARS 2017

d'une augmentation conséquente de
bande passante.
Malgré tout, la combinaison de ces
stratégies serait à même de fournir des
contremesures raisonnablement sûres
pour être commercialement déployées,
à moins d'envisager un changement
radical en se tournant vers un autre
système.

CONCLUSION
Alors que le nombre de récepteurs de
positionnement par satellites en service
dans le monde avoisinait 4 milliards
en 2014 et que ce chiffre est prévu
de doubler d'ici 2019, avec l'Internet
des objets et la pénétration dans de
nombreux domaines23, toute mise en
cause touchant des éléments vitaux ne
peut qu'être considérée comme critique
en considérant l'impact.
Il a été vu que le système GPS, conçu
avec les connaissances des années 70,
est soumis à diverses menaces, dont
certaines ont émergé avec la technologie radio SDR (Software Defined Radio).
Dans son usage civil, les récepteurs ne
sont pas résilients aux menaces intentionnelles et peu sont même en mesure
de détecter les incidents. Parmi ces
menaces, le « spoofing » a la capacité
de tromper les données de géolocalisation. Il a été montré, dans le cadre
du transport maritime et fluvial, la
possibilité d'affecter des trajectoires,
ce qui est en mesure d'engendrer des
catastrophes : naufrage, collision, etc.,
ou de permettre des actes de piraterie.
A contrario, le « spoofing » offre aux
autorités une possibilité d'agir sur des
drones menaçants.
Un tel système exigerait logiquement le
contrôle des services civils par une autorité civile et le recours à un signal chiffré, comme le permet le service Public
Regulated Service (RPS) de Galileo. Le
système Galileo, entièrement civil, dont
la définition technique a débuté en 1999
pour un lancement en 2003, apparaît
comme une belle opportunité. Avec
sa mise en service en décembre 2016,
et 26 satellites opérationnels en 2018,
Galileo devrait permettre à l'Europe
de s'affranchir du GPS, avec comme
avantages une meilleure sécurité,

111



Table des matières de la publication Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422

Couverture
Editorial & Sommaire
MAGAZINE CONTRAT - ACCÈS INDIRECT À SAP VIA DES APPS TIERCES : LES CLIENTS DOIVENT PAYER
INTERVIEW POUR UN DROIT EUROPÉEN DES ROBOTS
DOCTRINE
SÉCURITÉ - LES RESPONSABLES ET PRESTATAIRES INFORMATIQUES EN PREMIÈRE LIGNE
DONNÉES PERSONNELLES - LES RISQUES LIÉS AUX SMART CITIES
SÉCURITÉ - VULNÉRABILITÉ AUX CYBERATTAQUES DU GPS À USAGE CIVIL
SERVICE DE PAIEMENT - LA DIRECTIVE DSP2 : SÉCURITÉ DES DONNÉES ET PROTECTION DU CONSENTEMENT
DONNÉES PERSONNELLES - UN NOUVEAU CADRE POUR LES COOKIES
CONTRATS - LA CLAUSE LIMITATIVE D’INDEMNISATION DITE « DE RESPONSABILITÉ »
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - Couverture
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - Editorial & Sommaire
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - MAGAZINE CONTRAT - ACCÈS INDIRECT À SAP VIA DES APPS TIERCES : LES CLIENTS DOIVENT PAYER
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 84
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 85
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 86
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 87
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 88
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 89
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 90
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - INTERVIEW POUR UN DROIT EUROPÉEN DES ROBOTS
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 92
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 93
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 94
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 95
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - SÉCURITÉ - LES RESPONSABLES ET PRESTATAIRES INFORMATIQUES EN PREMIÈRE LIGNE
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 97
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 98
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 99
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 100
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 101
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 102
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - DONNÉES PERSONNELLES - LES RISQUES LIÉS AUX SMART CITIES
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 104
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 105
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 106
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 107
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - SÉCURITÉ - VULNÉRABILITÉ AUX CYBERATTAQUES DU GPS À USAGE CIVIL
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 109
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 110
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 111
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 112
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - SERVICE DE PAIEMENT - LA DIRECTIVE DSP2 : SÉCURITÉ DES DONNÉES ET PROTECTION DU CONSENTEMENT
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 114
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 115
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - DONNÉES PERSONNELLES - UN NOUVEAU CADRE POUR LES COOKIES
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 117
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 118
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - CONTRATS - LA CLAUSE LIMITATIVE D’INDEMNISATION DITE « DE RESPONSABILITÉ »
Expertises des Systèmes d'information - Le mensuel du droit de l'informatique et du multimédia - Mars 2017 - n°422 - 120
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2009_460
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2007_459
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2006_458
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2005_457
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2004_456
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2003_455
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2002_454
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-2001_453
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1912_452
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1911_451
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1910_450
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1909_449
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1907_448
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1906_447
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1905_446
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1904_445
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1903_444
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1902_443
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1901_442
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1812_441
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1811_440
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1810_439
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1809_438
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1807_437
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1806_436
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1805_435
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1804_434
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1803_433
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1802_432
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1801_431
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1712_430
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1711_429
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1710_428
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1709_427
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1707_426
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1706_425
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1705_424
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1704_423
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1703_422
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1702_421
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1701_420
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1612_419
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1611_418
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1610_417
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1609_416
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1607_415
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1606_414
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1605_413
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1604_412
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1603_411
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1602_410
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1601_409
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1512_408
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1511_407
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1510_406
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1509_405
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1507_404
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1506_403
https://www.nxtbook.fr/newpress/celog/celog-expertises-1502_399
https://www.nxtbookmedia.com