La revue RH&M - N°59 - Octobre 2015 - (Page 53)

CHRONIQUE DU FUTUR Il sera une fois... l'email detox L 'humain connecté est en train de devenir un humain digital. Mais notre capacité à appréhender et traiter l'information est plus limitée que celle des machines. Serons-nous capables de mettre un terme à cette compétition morbide ? Le travailleur moderne est mobile et connecté. Le touriste moderne est mobile et connecté... comme le sportif, le bénévole, le fêtard, l'étudiant, le senior et le collégien... A l'ère du digital, cette connexion entre les individus et les organisations prend la forme de messages instantanés, de posts, tweets ou mises à jour de profil, ou encore d'emails. Si les réseaux sociaux ne sont pas perçus aujourd'hui comme exigeant des réponses, il en va bien différemment pour les emails. La surabondance de ceux-ci et la pression auxquels ils soumettent les travailleurs peuvent conduire à « l'email burnout». Peut-on s'en désintoxiquer ? Du dysfonctionnement... La plupart des cols blancs ne peuvent plus travailler aujourd'hui sans ouvrir leur messagerie. Un employé moyen reçoit entre 80 à 100 mails par jour, hors spam. Ce même employé passe en moyenne 5h par jour à répondre à ces mails, soit un coût considérable au taux horaire chargé. Soit aussi une baisse importante de la productivité, puisqu'il lui reste seulement 2h par jour (en France) pour faire le travail pour lequel il a été embauché. A cela s'ajoute l'e-réputation que les cols blancs soucieux de leur carrière ne peuvent manquer de surveiller et développer. Ils doivent donc être présents sur les réseaux sociaux, notamment les réseaux professionnels tels que Twitter et LinkedIn, mais aussi les réseaux habituellement privés, tels que Facebook, sur lesquels recruteurs et professionnels sont de plus en plus présents. Ce qui signifie mettre régulièrement à jour son profil, faire des tweets «intelligents», répondre aux messages envoyés par ces canaux, partager des informations, etc. Autant de temps pris souvent sur le temps de travail ou de sommeil, ce qui dans les deux cas altèrent encore la qualité du travail (défaut croissant de concentration). Fabienne GOUXBAUDIMENT Directeur de proGective, Paris ; professeur associé à l'université d'Angers (ISTIA) ; président de la Société Française de Prospective À la pathologie Le constat ne s'arrête cependant pas là. Car deux pathologies découlent désormais de cette situation. La première est la dépression nerveuse, ou burn out. Elle nait de la pression devenue insupportable du nombre d'emails reçus -et plus encore non lus- qui implique non seulement un temps de réponse considérable mais aussi un volume d'information qui n'est plus maitrisable. Entre les collègues du bureau d'à côté qui vous envoient un mail pour savoir si vous déjeunez avec eux et qui, faute de réponse assez rapide, partent sans vous («mais tu n'as pas répondu !»), ceux qui vous mettent en copie pour un oui ou un non («mais tu le sais bien, je t'ai informé !») ou vous bombardent de pièces jointes - blague ou convocation- («comment tu ne l'as pas ouverte ?!»), et la culture de l'urgence qui pousse à répondre instantanément, la surcharge conduit à l'effondrement. La seconde pathologie est l'addiction : l'incapacité de se déconnecter. 7 cadres français sur 10 sont sollicités en dehors du temps de travail : ultracompétition et crise économique se sont liées pour faire peser un climat d'insécurité sur les salariés, qui ont peur de laisser une information cruciale leur échapper. Mais est-ce la seule raison ? Fragilité des liens sociaux, besoin de reconnaissance, nécessité d'exister au moins sur la Toile mondiale concourent tout autant à cette addiction. Quels remèdes ? Des cures proposent déjà des séjours «digital free» ; des ouvrages recommandent de bonnes pratiques ; des algorithmes se proposent de trier pour nous (Google Inbox, IBM Verse) ; le TGV donnera accès au wifi en 2016... Cela impactera-t-il vraiment le stress digital (TMS, burnout), la chute des performances (concentration), l'emprise de la vie professionnelle sur la vie privée, le sentiment de perte de contrôle ? La réponse est peut-être ailleurs : dans le retour à l'oralité (téléphone), la substitution homme-machine ? Ou la prise de conscience du temps et du bien-être d'autrui, la relativisation de l'ego et le pouvoir de dire STOP. LA REVUE RH&M N°59 | OCTOBRE 2015 | P.53

Table des matières de la publication La revue RH&M - N°59 - Octobre 2015

Couverture
FORCES & IDÉES - PHILIPPE ZAWIEJA ENNUI AU TRAVAIL : LA FAUTE À L’ÉDUCATION ET AU RECRUTEMENT ?
CHRONIQUE ÉCONOMIQUE - MARC TOUATI KRACH, BOOM, HYSTÉRIE
ACTUALITÉ - PASCAL BELLO LA RESPONSABILITÉ SOCIALE ET CITOYENNE DE L’ENTREPRISE
SOMMAIRE
LE GRAND ENTRETIEN MYRIAM EL KHOMRI, MINISTRE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI, DU DIALOGUE SOCIAL ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LES DRH ONT UN RÔLE MAJEUR !
LE GRAND ENTRETIEN
JEAN-DENIS COMBREXELLE, PRÉSIDENT DE LA SECTION SOCIALE DU CONSEIL D’ÉTAT - DES PROPOSITIONS AUDACIEUSES ET OPÉRATIONNELLES, À METTRE EN OEUVRE « MAINTENANT » !
ELISABETH DUCOTTET, CO-PRÉSIDENTE DU METI, PRÉSIDENTDIRECTEUR- GÉNÉRAL DE THUASNE - LOI MACRON, RAPPORT COMBREXELLE, DIGITALISATION... LES PERSPECTIVES DU DRH DU FUTUR
TENDANCES RH
DÉCRYPTAGE, XAVIER COLLOT LES ENJEUX DES MESURES EPARGNE SALARIALE INTÉGRÉES À LA LOI MACRON, SIMPLIFICATION ET FINANCEMENT DE L’ÉCONOMIE DE LONG-TERME
DÉCRYPTAGE, ALAIN SAURET LOI MACRON : UN VOLET SOCIAL D’ASSOUPLISSEMENT BIENVENU DES RÈGLES EXISTANTES
TÉMOIGNAGE, ANNE DENUELLE QUAND UNE GÉNÉRATION POUSSE L’ENTREPRISE À ÉVOLUER
TÉMOIGNAGE, VALÉRIE BOSSARD LES RH MOTEURS DE L’INNOVATION EN ENTREPRISE ? ALORS SOYONS EXEMPLAIRES...
ÉTUDE, CYRILLE CHEVRILLON LE CAPITAL HUMAIN, L’ARME CLÉ DES ENTREPRISES FAMILIALES
ACTUALITÉ JURIDIQUE, HENRI GREGO QUEL POUVOIR DISCIPLINAIRE POUR L’EMPLOYEUR ?
TENDANCES MANAGEMENT
ÉTUDE, FRÉDÉRIC DABI LE CERCLE DE L’EXCELLENCE RH SE MOBILISE POUR CONNECTER L’ENTREPRISE ET LE POLITIQUE
TRIBUNE, ISABELLE LEFEVRE-BACHELLEREAU LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL, UN MODUS OPERANDI EFFICACE
ÉTUDE, PHILIPPE CORROT L’UBERISATION DE L’ÉCONOMIE : QUAND LES START-UP MÈNENT LA DANSEE
QUESTIONS À... GRÉGOIRE CABRI-WILTZER LE MANAGEMENT DE TRANSITION
TÉMOIGNAGE, PATRICK MARGRON POURQUOI LA TRANSFORMATION DIGITALE FAIT PEUR ?
TÉMOIGNAGE, SANDRINE BRANDT DIGITAL IN OR OUT ?
RH À L’INTERNATIONAL
EMMANUEL JAHAN ÉGALITÉ HOMME-FEMMES : LES TRAITÉS DE ROME (1957) ET D’AMSTERDAM (1997) VIOLÉS ? OU LORSQUE LES TRAITÉS NE SUFFISENT PAS À CHANGER UNE SOCIÉTÉ
ÉTUDE, JÉRÔME HERVÉ CRÉATION DE VALEUR BOURSIÈRE : LA FRANCE ET L’EUROPE DOIVENT REMONTER LA PENTE
MARC DELUZET L’ENJEU RH DES SOCLES DE PROTECTION SOCIALE
RH & RECHERCHES ACADÉMIQUES
SANDRINE DARAUT VERS UN SYSTÈME D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION « CRÉATIVITÉ » COMME SUPPORT ET OBJET D’APPRENTISSAGE RH
JEAN-MARIE PERETTI LA FIDÉLISATION DES TALENTS
SANDRINE DARAUT VERS UN SYSTÈME D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION « CRÉATIVITÉ » COMME SUPPORT ET OBJET D’APPRENTISSAGE RH
AGENDA
CONSEIL EN DROIT SOCIAL, NICOLAS MANCRET
LANGAGE AUX AGUETS, JEANNE BORDEAU
CHRONIQUES
DU LEADERSHIP, ERIC-JEAN GARCIA FORMATIONS AU LEADERSHIP : INDISPENSABLES PRÉLIMINAIRES
DU DIGITAL, DOMINIQUE TURCQ LE CAPITAL HUMAIN COMME PORTEFEUILLE INDIVIDUEL ET MESURABLE
DE L’INNOVATION RH, SYLVIE BRÉMOND-MOOKERJEE CULTURE INNOVATION : ENTRE « LEGACY » ET « DIGITAL » ! LE DRH GARANT DU PASSÉ ET DE L’AVENIR
DU FUTUR, FABIENNE GOUX-BAUDIMENT IL SERA UNE FOIS…L’EMAIL DETOX
DE LA COMPLIANCE, BLANDINE CORDIER-PALASSE COMPLIANCE ET GOUVERNANCE–LEADERSHIP INDIVIDUEL OU COLLECTIF ?
FOCUS - Le cahier des RH Managers
SOMMAIRE
INTERNATIONAL
PROTECTION SOCIALE
SIRH
ORGANISATION RH
INNOVATION
REGLEMENTATION RH
FORMATION
LIBRIS CLUB RH&M
LA SÉLECTION LIBRIS CLUB
LIBRIS CLUB RH&M, DANIEL MARTIN REPENSER LE MANAGEMENT, UNE URGENCE À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE
LU POUR VOUS, JEAN-MICHEL GARRIGUES LE SYNDROME FRANÇAIS – C’EST PAS MA FAUTE
REPORTAGE
12ÈME EDITION DE L’UNIVERSITÉ D’ETÉ
DOSSIER
LA CHRONIQUE D’EMMANUEL JOB
ART ET ENTREPRISE, J.-P. LORRIAUX
LE COUP DE GUEULE, HERVÉ SERIEYX

La revue RH&M - N°59 - Octobre 2015

https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1910_75
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1907_74
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1904_73
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1901_72
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1810_71
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1807_70
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1804_69
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1801_68
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1710_67
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1707_66
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1704_65
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1701_64
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1610_63
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1607_62
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1604_61
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1601_60
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1510_59
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1507_58
https://www.nxtbook.fr/newpress/RHM/La_revue_RHM-1504_57
http://www.nxtbook.com/newpress/RHM/La_revue_RHM-1501_56
http://www.nxtbook.com/newpress/RHM/La_revue_RHM-1410_55
http://www.nxtbookMEDIA.com