MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 44

Publireportage

BaselHead 2018

Tête de rivière et sprint
des Rois sur le Rhin
au cœur de Bâle

N

ée d'une collaboration de cinq clubs
d'aviron basés dans la région dite des
"trois frontières" (Suisse, Allemagne,
France), la course en bateau roi - à
l'origine une manifestation régionale -
gagne désormais ses lettres de noblesse au niveau
européen.
Le samedi 17 novembre aura lieu la 9ème édition de cette
course unique sur le fleuve dont les mythes se lèguent à
travers les siècles. Le panorama de l'ancienne ville, bâtie
sur les deux rives du Rhin, offre un arrière-plan prestigieux
pour cette tête de rivière qui attire tous les ans environ une
dizaine de milliers de spectateurs. Plus de 100 huit participeront à la course classique sur 6.4 km dans l'après-midi.
Depuis trois ans, l'organisation a mis en place le sprint des
Rois qui se déroule sur 350 m, et ce avec un classement
à part.

Un virement de bord
qui pimente la course
Pour la course classique, le départ et l'arrivée se
trouvent au même endroit à l'aval de la "Mittlere Brücke".
A mi-parcours, les concurrents doivent effectuer un
virement de bord. Cette manœuvre délicate, conjuguée au
courant du Rhin, demande une expérience et une attention
accrue. De ce fait, un briefing spécifiquement pensé pour
les barreurs a lieu avant la course, afin de mettre au point
leurs connaissances. Ce virement de bord est redouté
par les barreurs qui le considèrent comme la clef de voûte
pour viser une place sur le podium. Non seulement les
barreurs doivent être aux aguets à l'approche de la bouée
des 3,2 km, mais aussi les équipages doivent être bien
réglés pour prendre ce virage à la perfection.
Le débit du Rhin est bas à cette période de l'année et varie
entre 1300 et 1500 mètres cubes par seconde. "Jusqu'à
présent nous n'avons jamais dû avoir recours à notre
plan d'eau de remplacement. Ce dernier se situe sur le
canal du Rhône au Rhin, à la base tri nationale d'aviron
située à Niffer dans le Haut-Rhin" remarque Sabine
Horwath co-présidente de la course. Jean-François
Vallois, ancien rameur en équipe de France et président
d'Union Regio Aviron (base tri nationale), se tient prêt avec
les équipes du BaselHead pour accueillir l'événement en
Alsace en cas de crue.

MAGAviron
Numéro 33
Août 2018

44

Des équipages français
au BaselHead
Depuis plusieurs années, le Pôle France Nancy est présent
avec plusieurs bateaux. L'équipage homme élite s'est
placé régulièrement dans les meilleurs bateaux et a gagné
la course en 2013 et 2014. En 2017, onze clubs, ligues
et pôles, dont le Cercle Nautique de France, la Société
Encouragement du Sport et Savoie Aviron ont honoré la
course de leur présence. Les femmes d'Aviron Savoie 2 et
les juniores de Savoie ont raflé les deux premières places
au sprint des Rois. "On ne peut qu'encourager les clubs
français et pôles d'excellence à participer à notre manifestation pour se mesurer avec le haut niveau européen
et la rendre ainsi encore plus attrayante et internationale",
ajoute Sabine Horwath.

Sans les bénévoles
pas de manifestation
BaselHead ce sont plus de 100 bénévoles des clubs de
la région frontalière et un comité organisateur polyglotte :
nous accueillons les compétiteurs, les spectateurs aussi
bien en langue française, allemande et anglaise. Le parc
à bateaux se trouve à proximité des pontons d'embarquement sur la rive droite du Rhin. Pour clôturer en beauté ce
rendez-vous européen de l'aviron, la BaselHead invite les
athlètes au fameux "winner-dinner", dîner des vainqueurs.

Le sprint des Rois
C'est l'échauffement de la journée sur 350 m qui débute
à 10 heures 30. Il est sponsorisé par le Grand-Hôtel Les
Trois Rois. Les équipages vainqueurs des catégories
hommes et femmes seront logés l'année suivante dans cet
hôtel de luxe.

La tête de rivière
"Mirabaud Classic"
sur 6.4 Km
La course en huit "Mirabaud Classic" se déroule sur 6.4
Km avec un virement de bord de 180° à mi-parcours.
Le premier départ est donné à 14 heures avec ensuite
des départs toutes les 30 secondes, ce qui permet



Table des matières de la publication MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018

Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 1
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 2
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 4
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 5
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 6
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 7
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 8
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 9
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 10
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 11
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 12
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 13
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 14
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 15
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 16
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 17
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 18
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 19
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 20
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 21
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 22
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 23
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 24
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 25
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 26
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 27
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 28
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 29
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 30
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 31
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 32
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 33
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 34
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 35
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 36
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 37
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 38
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 39
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 40
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 41
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 42
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 43
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 44
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 45
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 46
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 47
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 48
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 49
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 50
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 51
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 52
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 53
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 54
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 55
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 56
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 57
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 58
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 59
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 60
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 61
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 62
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 63
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 64
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 65
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 66
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 67
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 68
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1811-34
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1808-33
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1805-32
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1803-31
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1801-30
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1709-29HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1708-29
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1705-28
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1702-27
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1612-26
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1609-25HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1608-25
http://www.nxtbookMEDIA.com