MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 34

Equipe de France

Lucerne, point d'étape

incontournable
dans la saison
Hélène Lefebvre et Elodie Ravera étaient de retour
ensemble à Lucerne. Sixièmes à Sarasota à l'automne
2017, les résultats des championnats de France bateaux
courts les avaient séparées. Mais la performance du duo
Hèlene Lefebvre-Marie Jacquet avait conduit la cheffe de
secteur, Christine Gossé, à recomposer l'ancien équipage.
Si les deux rameuses se connaissent bien, elles affichent
encore peu de kilomètres au compteur ensemble et ont
quelques repères à retrouver, des automatismes à recréer.
Mais elles sont entrées dans la compétition avec envie,
une envie qui quelques saisons auparavant sur ce même
Rotsee leur avait ouvert les portes de la finale A alors
que personne ne les attendait. Leur parcours cette année
à Lucerne leur a permis d'entrer en finale A, face à des
concurrentes expérimentées et qu'elles connaissent bien.
Une finale A qui n'a hélas pas tourné à leur avantage,
les deux rameuses ne parvenant pas à réaliser comme
à leur habitude un départ canon. N'ayant pu rattraper
leurs adversaires, elles ont terminé à la sixième place
de la course. Mais maintenant qu'elles sont à nouveau
ensemble, elles sont bien décidées à combler leur
retard de préparation pour progresser dans la hiérarchie
internationale.

disposent pas encore de la solide expérience qu'avaient
bâtie le jeune Toulois avec son ancien coéquipier, taulier
de la catégorie. Leur première sortie internationale s'était
soldée par une quatrième place en finale A, face à vingt
autres bateaux. Des adversaires différents les attendaient
à Lucerne, pour un total de dix-huit engagés. Deuxièmes
en série à 15 centièmes derrière les Allemands, les
deux Français ont terminé à la quatrième place de la
demi-finale, à 48 centièmes de la qualification : le deux
de couple poids léger français entre en finale B. Une
situation inédite depuis 2011 aux mondiaux de Bled, où
l'embarcation composée à l'époque de Frédéric Dufour
et Jérémie Azou avait terminé à la 7e place mondiale.
Le dimanche matin, en finale B, Pierre Houin et Thomas
Baroukh ont finalement terminé à la troisième place. De
quoi soulever des questions quant à l'avenir de l'équipage.
Des questions balayées pour l'instant par Patrick Ranvier
qui rappelle que les deux athlètes doivent continuer à
avancer, pour trouver enfin leurs marques. Pierre Houin
avait du mal à cacher sa déception le samedi après la
demi-finale, lui qui n'a connu que les premières marches
des podiums depuis 2015. Les championnats d'Europe de
Glasgow donneront un nouvel éclairage sur la progression
du bateau.

Deux de couple poids léger

C'est certainement la plus grosse surprise du week-end,
le coup de tonnerre qui a retenti sur le Rotsee et qui a
plongé les Français, nombreux sur les bords du bassin,
dans un mutisme assourdissant. Le deux de couple poids
léger, bateau phare des dernières saisons internationales
de la flotte tricolore, champion olympique à Rio en 2016
et deux fois champion du monde (2015 et 2017), n'est
pas parvenu à entrer en finale A. Jérémie Azou ayant
pris sa retraite sportive après Sarasota, Pierre Houin est
désormais associé à Thomas Baroukh. Les deux rameurs
sont encore en train de chercher leurs marques et ne

MAGAviron
Numéro 33
Août 2018

34

© CEric Marie

© CEric Marie

Quatre sans barreur masculin

Un bateau qui a accepté de reprendre un travail de
fond, selon le directeur technique national, un travail qui
commence à payer. Benoît Demey, Edouard Jonville, Sean
Vedrinelle et Benoît Brunet avaient terminé à la dixième
place lors de la coupe du monde de Linz. A Lucerne,
parmi les quinze engagés en série, le bateau a décroché
son entrée en demi-finale sans passer par les repêchages,



Table des matières de la publication MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018

Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 1
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 2
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 4
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 5
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 6
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 7
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 8
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 9
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 10
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 11
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 12
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 13
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 14
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 15
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 16
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 17
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 18
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 19
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 20
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 21
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 22
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 23
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 24
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 25
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 26
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 27
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 28
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 29
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 30
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 31
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 32
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 33
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 34
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 35
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 36
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 37
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 38
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 39
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 40
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 41
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 42
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 43
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 44
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 45
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 46
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 47
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 48
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 49
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 50
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 51
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 52
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 53
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 54
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 55
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 56
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 57
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 58
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 59
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 60
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 61
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 62
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 63
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 64
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 65
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 66
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 67
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 68
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1811-34
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1808-33
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1805-32
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1803-31
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1801-30
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1709-29HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1708-29
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1705-28
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1702-27
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1612-26
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1609-25HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1608-25
http://www.nxtbookMEDIA.com