MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 33

S

i, comme le rappelait le directeur
technique national Patrick Ranvier,
"Lucerne n'est pas l'étape où l'équipe de
France est au mieux de ce qu'elle peut
faire", les résultats obtenus par la flotte
tricolore sont en demi-teinte, avec des résultats
surprenants, voire inquiétants, pour la suite de la
saison. Car Lucerne reste le dernier rendez-vous qui
permet d'étalonner les embarcations au reste de la
concurrence internationale, même si cette année les
championnats d'Europe à Glasgow vont offrir une
dernière occasion pour tester les bateaux avant les
mondiaux de Plovdiv.

deuxième marche du podium. Valentin et Théophile Onfroy
ont pris au fur et à mesure de leur progression dans la
catégorie de l'assurance, et rencontrent surtout le respect
de leurs concurrents, aussi bien sur l'eau que sur la berge.
Un bateau régulier et présent sur toutes les échéances
internationales, les différents résultats démontrant également que la hiérarchie n'est pas encore définitivement
établie, les deux frangins pouvant encore espérer mieux
sur les prochains rendez-vous.

Deux de couple masculin

© CEric Marie

L'équipe de France était constituée sur le Rotsee de
quatorze embarcations. Une flotte qui s'est réduite à treize
le second jour de la compétition, après le forfait du deux
de couple poids léger de Laura Tarantola et Claire Bové.
Cette dernière, qui avait dû composer durant le stage
préparatoire avec une angine, n'est pas arrivée au mieux
de sa forme en Suisse et n'a pas pu prendre part à la fin
de l'étape de coupe du monde.

C'était le bateau le plus attendu sur la compétition.
Valentin et Théophile Onfroy avaient terminé la saison
2017 à Sarasota au quatrième rang mondial. Fin juin à
Linz, ils s'étaient hissés sur la troisième marche du podium
à Linz, décrochant le bronze derrière la République
tchèque et deux autres frères, les Croates Martin et
Valent Sinkovic. Vingt-huit deux sans barreur masculins
étaient engagés sur cette étape de coupe du monde, il
fallait donc réaliser trois parcours pour espérer arriver en
grande finale. Un défi que les frères Onfroy ont accompli
sans encombre, remportant chacune des étapes des
séries jusqu'aux demi-finales. On commençait alors déjà
à espérer une finale France-Croatie, comme en football,
pour le dimanche. Mais avant les demies, Martin Sinkovic
a dû déclarer forfait : le duo croate n'a pas passé le cap
et a terminé son parcours en finale B. C'est donc entre
les Tchèques, les Français et les Néo-Zélandais que le
podium s'est joué. Une lutte qui a tourné à l'avantage des
Kiwis, mais les Verdunois ont réussi à prendre l'argent
aux vainqueurs de l'étape de Linz et sont montés sur la

Deux de couple féminin

© CEric Marie

© CEric Marie

Deux sans barreur masculin

Associés depuis 2015, Matthieu Androdias et Hugo
Boucheron avaient conclu la saison précédente par
une sixième place en Floride. A Linz, ils étaient repartis
avec une cinquième place, conscients de leur faiblesse
qu'ils n'ont pas hésité à souligner. Si leur duo part fort et
termine fort, c'est bien souvent sur le 1 000 du milieu que
les deux rameurs pêchent et engrangent du retard sur
la concurrence. Un défaut que l'on a ainsi pu retrouver
lors des séries à Lucerne mais que les deux Français ont
réussi à corriger sur la demi-finale, qu'ils ont remportée
devant les Polonais et les Néerlandais, en inversant également la composition du bateau. Un changement qui leur
permet à chaque fois de prendre un cran, en ayant mieux
conscience des rôles de chacun. La finale du dimanche
ne s'est hélas pas déroulée selon le même scenario :
partis moins forts qu'à l'accoutumée, Hugo Boucheron et
Matthieu Androdias ont évolué à la sixième position sur la
quasi-totalité du parcours, avant d'effectuer une remontée
magistrale dans les 500 dernières mètres pour finalement
passer la ligne d'arrivée à la cinquième place. Un finish
qui laisse de belles perspectives au bateau, selon le DTN
Patrick Ranvier.

MAGAviron
Numéro 33
Août 2018

33

© Eric Marie

Sur les treize bateaux en course le samedi, seuls trois sont
parvenus à décrocher leur ticket pour les finales A. Revue
en détails des performances françaises sur le Rotsee.



Table des matières de la publication MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018

Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 1
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 2
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - Sommaire
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 4
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 5
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 6
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 7
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 8
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 9
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 10
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 11
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 12
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 13
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 14
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 15
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 16
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 17
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 18
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 19
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 20
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 21
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 22
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 23
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 24
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 25
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 26
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 27
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 28
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 29
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 30
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 31
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 32
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 33
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 34
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 35
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 36
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 37
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 38
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 39
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 40
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 41
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 42
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 43
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 44
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 45
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 46
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 47
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 48
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 49
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 50
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 51
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 52
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 53
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 54
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 55
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 56
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 57
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 58
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 59
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 60
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 61
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 62
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 63
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 64
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 65
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 66
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 67
MAGAviron - N°33 - Aout/Sept./Oct. 2018 - 68
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1811-34
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1808-33
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1805-32
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1803-31
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1801-30
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1709-29HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1708-29
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1705-28
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1702-27
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1612-26
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1609-25HS
http://www.nxtbook.fr/newpress/MediasAviron/MagAviron_1608-25
http://www.nxtbookMEDIA.com