Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

Le sillon familial

C’est un peu la caverne d’Ali Baba. Aux commandes de la jardinerie Lysadis : Solenn Guyet, une jeune chef d’entreprise passionnée.

Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Lysadis est une entreprise familiale. Notre force, c’est le service, la proximité. Il nous arrive souvent de charger les voitures des clients », assure Solen Guyet. À 34 ans, cette jeune dirigeante, diplômée d’un bac éco et d’une école de commerce, a suivi les traces de son père. Car l’histoire de Lysadis débute en 1979, à Torcé, lorsque Joseph Jouault, son père, se lance dans la nutrition animale en créant l’entreprise Districera. Il poursuit ensuite l’aventure en se diversifiant avec, notamment, l’ouverture de plusieurs points de vente. « Mon père a posé la première pierre de son entreprise à ma naissance. » En janvier dernier, Lysadis a célébré son deuxième anniversaire dans ses nouveaux locaux, et compte aujourd’hui 10 salariés. Avec ses sept univers – jardin, alimentation animale, motoculture, bricolage, équipements, cave et conserves –, « le magasin attire 85 % de particuliers et 15 % de professionnels agriculteurs, artisans et collectivités, avec une majorité d’hommes. Notre volonté est d’attirer une clientèle plus féminine. » Un nouveau défi pour l’enseigne qui a récemment décroché les Trophées Handistar pour son accessibilité aux personnes en situation de handicap, grâce à ses nombreux aménagements adaptés. Nathalie Lovenou-Melki

C’est pour ma pomme !

Cesson-Sévigné « Notre idée est de créer un verger conservatoire, pédagogique, avec des activités pour les écoles et les Cessonnais », explique Pierre Éon, conseiller municipal chargé des espaces verts. Le futur verger trouvera sa place sur un coteau bien exposé, près de la base de loisirs de Dézerseul. Une centaine d’arbres seront plantés sur quatre années, qui donneront à l’avenir des pommes de table. Ce projet, piloté par le service des espaces verts, se fera en collaboration avec la Société d’horticulture 35. Dans un premier temps, une vingtaine de porte-greffes ont été plantés mi-janvier. Le 24 mars, dans l’après-midi, ces mêmes arbres seront greffés. « On va essayer de travailler au maximum avec des variétés locales… D’où notre appel, où chacun peut apporter des greffons en contactant les services techniques de la Ville » explique Fabrice Jan, responsable des espaces verts. > Didier Teste

Covoiturage

Chavagne la nouvelle aire, aux abords de la RN 24, propose 12 places de stationnement. Une opportunité de plus pour limiter l’usage individuel de la voiture.



N° 21 / février - mars 2015 / Rennes Métropole Magazine 7