Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

Budget de Rennes Métropole : un métro, des grands projets… et après ?

Le budget d’une métropole n’est pas un exercice comptable, c’est un projet politique. Le compromis adopté pour 2015 n’est pas complètement satisfaisant : d’abord, la logique de grands travaux intrarocade et l’augmentation de la fiscalité ne favorisent pas un territoire équilibré et solidaire. Les montants consacrés aux liaisons douces et au vélo sont décevants. Et aucune stratégie n’est proposée pour rattraper notre retard en production d’énergies renouvelables.

Mais des lignes bougent, sous l’impulsion des élus écologistes. Une étude est prévue sur un « RER rennais », qui pourrait à terme révolutionner les déplacements dans l’agglomération. L’économie sociale et solidaire apparaît aussi comme un sujet d’avenir. Enfin, la rénovation énergétique des logements monte en puissance : une première étape dans l’engagement du président de Rennes Métropole d’intégrer la transition énergétique dans les objectifs de son mandat.

> Le groupe Écologiste

Un budget 2015 inapproprié, injuste et inutile

Lors du dernier conseil de Rennes Métropole, le groupe Nouvelles Perspectives a défendu un budget métropolitain plus juste. Nous considérons en effet qu’en cette période de crise, il est nécessaire qu’une grande administration telle que Rennes Métropole soit à la hauteur des efforts qui sont demandés à ces administrés. C’est pourquoi le groupe a proposé deux amendements pour rectifier le budget prévisionnel de la métropole pour 2015. Ce dernier conseil de Rennes Métropole nous a permis de faire un triple constat :

Ce budget est inapproprié, car il va augmenter la défiance de nos concitoyens vis-à-vis de notre administration. À l’heure où l’on nous vante les bienfaits économiques d’une nouvelle organisation territoriale et les économies d’échelle qui en découleraient, que devrait-on alors penser d’une augmentation des impôts à Rennes Métropole ?

Ce budget est injuste : Est-il normal que la métropole prévoit une hausse de 5 % du taux d’imposition de la fiscalité ménage et d’environ 1,5 % de la fiscalité économique quand, dans le même temps, les dépenses de fonctionnement de la métropole sont annoncées à la hausse ? À l’heure du passage en métropole, quel signal envoie-t-on aux administrés ?

Ce budget est inutile : Beaucoup de recettes ont été minorées pour mieux justifier les hausses d’impôts. Les baisses de dotations de l’État ne prennent pas en compte certains paramètres de même que les produits fiscaux sont minorés. Parce que nous nous étions engagés à être une opposition constructive et responsable, nous avons proposé un budget alternatif par le dépôt de deux amendements qui tiennent compte de la situation économique fragile des ménages et des entreprises.

Le premier amendement visait à éviter toute hausse d’impôts : taxe foncière, habitation, foncier non-bâti et cotisation foncière des entreprises. Le second visait à éviter toute hausse d’impôts sur les ménages uniquement. Ces deux amendements étaient rendus possibles par une meilleure évaluation des recettes et un effort accru pour faire baisser les dépenses de fonctionnement de la métropole.

Nous regrettons de ne pas avoir été entendus par la majorité sur ces deux propositions.

> Le groupe Nouvelles Perspectives



N° 21/ février - mars 2015 / Rennes Métropole Magazine 41