Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56
Partager

Vous souhaitez partager cet article avec votre communauté en ligne?

Ajouter à del.icio.us Ajouter à Digg Ajouter à Google Bookmarks shareLinkedin

EXPRESSIONS POLITIQUES

L’investissement public, un outil anti-crise

Depuis quelques semaines, le tunnelier Élaine a entamé le creusement du tunnel qu’empruntera la 2e ligne de métro. Un chantier exceptionnel par son ampleur, générateur de milliers d’emplois, qui symbolise la stratégie en faveur de l’emploi de notre métropole.

Dans un contexte économique difficile, Rennes Métropole aurait pu faire le choix de réduire la voilure, de différer ou de renoncer à de grands projets structurants. Il n’en est rien : l’exécutif métropolitain a souhaité maintenir un très haut niveau d’investissement public.

Le premier d’entre eux, c’est celui de la 2e ligne de métro. Un chantier exceptionnel par son ampleur et par l’investissement qu’il représente : 1,198 milliard d’euros investis afin de conforter l’usage des transports publics dans notre métropole. À lui seul, ce chantier générera ainsi 1 200 emplois directs et près de 5 000 emplois indirects.

La 2e ligne permettra également de renforcer l’attractivité de la métropole. D’est en ouest, elle désenclavera les quartiers et arrimera l’écoquartier de La Courrouze et la future écocité ViaSilva au tissu urbain. La ligne b facilitera ainsi le quotidien de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Au-delà du métro, un grand nombre de chantiers décisifs pour notre territoire sont engagés. En matière de mobilité toujours, la transformation de la gare de Rennes en pôle d’échanges multimodal permettra là aussi de faire face aux flux de plus en plus importants de voyageurs qui y transitent chaque jour. Un chantier qui s’articule également avec les travaux engagés en faveur de la ligne à grande vitesse – auxquels Rennes Métropole contribue –, qui réduira le temps de parcours entre Rennes et Paris. L’investissement public de notre métropole vise également à renforcer les atouts de notre territoire.

Avec la cité internationale des étudiants-chercheurs, en construction place du Général-de-Gaulle à Rennes, les universités rennaises auront la capacité d’accueillir des chercheurs et doctorants étrangers sur des périodes d’un à six mois dans le cadre de collaborations avec des laboratoires de recherche rennais. La visibilité et l’attractivité internationale des universités et des laboratoires de recherche de notre métropole s’en trouveront ainsi accrues.

De la même manière, la réalisation du centre des congrès, qui sera achevée en 2016, permettra d’offrir de nouvelles capacités d’accueil pour les manifestations professionnelles, associatives et universitaires qui se déroulent dans notre métropole. Un chantier qui permettra en outre de réhabiliter et de rendre à nouveau accessible le couvent des Jacobins, patrimoine historique majeur de notre territoire.

Au total, l’effort d’investissement de Rennes Métropole pour les six ans à venir représente près de deux milliards d’euros. Un effort considérable qui représente un filet de sécurité dont ont besoin nos entreprises et leurs salariés. L’investissement public est pour nous une arme décisive en faveur de l’emploi et pour lutter contre le chômage.



40 Rennes Métropole Magazine / N° 21 / février - mars 2015