Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

Rennes Saint-Malo : la coopération avance

partenariat Après cinq ans de coopération, la conférence des maires et présidents d’agglomération rennais et malouins, le 11 décembre dernier, a permis de faire le point et d’annoncer les nouveautés pour 2015, notamment en termes économiques.

Nous voulons rendre la coopération entre nos deux villes, plus lisible, plus opérationnelle et plus concrète. » Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, a assuré qu’ils poursuivraient ensemble « beaucoup de ce qui était déjà engagé dans le précédent mandat », mais aussi, vouloir « doper cette coopération ».

Priorité à l’emploi

Nathalie Appéré, Claude Renoult et Emmanuel Couet ont affirmé ensemble leur volonté de mettre la priorité sur le développement économique. Ils lancent, du coup, deux nouveaux dispositifs. Le premier est lié à la technopole Rennes Atalante (rennaise et malouine). C’est un fond d’amorçage dédié à l’innovation. Pour lancer des projets innovants, la métropole investira 250 000 €, Saint-Malo 50 000 €, et la Caisse des dépôts abondera. « À terme, avec les premières rétrocessions des start-up, la capitalisation initiale devrait s’élever à 2 millions d’euros », a souligné Emmanuel Couet. En outre, avec l’obtention du label French Tech, attribué à un panel de start-up rennaises et malouines, les deux institutions se sont engagées à un soutien financier.

Des évolutions en réflexion

« La Route du Rhum 2014 a donné de la chair à nos coopérations, a souligné Nathalie Appéré. Au-delà des résultats sportifs, Gilles Lamiré, le skipper du Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération a joué le jeu, il s’est rendu disponible pour le public. » Même si les élus ont relevé la notoriété mondiale de l’événement, ils s’interrogent sur les frais engendrés et prévoient de faire un premier bilan d’ici la fin du premier trimestre 2015.

Culturellement, les deux villes ont des ambitions. Selon Nathalie Appéré, les rapprochements existent déjà : « Avec l’exposition Terra Neuvas, avec les festivals La Route du Rock et les Transmusicales, qui affirment l’identité rock de nos territoires. » Rennes et Saint- Malo conservent un calendrier commun de manifestations. « Calendrier pour lequel une application mobile sera développée », indique Nathalie Appéré. Claude Renoult espère aussi que le nouveau lieu culturel La Grande passerelle, favorisera les synergies. « Nous avons toujours le projet d’un musée maritime, pendant du musée de Bretagne rennais », a-t-il lancé.

Pour ce qui est du tourisme, « nous ferons des actions de promotion conjointes » et « pour le tourisme d’affaires, nous nous laissons dix-huit mois pour réfléchir à une stratégie qui convienne pour le palais du Grand Large et le futur centre des congrès rennais». Saint-Malo va aussi solliciter Rennes Métropole sur les questions de mobilité, « pour rattraper son retard en termes de billettique et profiter de l’expertise des agents de Rennes Métropole avec la carte KorriGo ». Marine Degrenne



38 Rennes Métropole Magazine / N° 21 / février - mars 2015