Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

Retour sur les journées découverte du chantier du metro

succès Avant son départ sous terre à la mi-janvier 2015, 20 000 personnes ont eu l’occasion unique de découvrir le tunnelier Élaine. Déroulé des événements.

Vendredi 19/12

11 heures Le tunnelier Élaine est baptisé au champagne (au second essai), en présence de Manuel Valls, Premier ministre, du président de Rennes Métropole Emmanuel Couet, de la maire de Rennes, Nathalie Appéré, et de bon nombre d’élus métropolitains. Sa marraine est Karine Puyjarinet, l’une des responsables qualité environnement du chantier du métro. « Vous êtes l’un des visages du chantier et un témoin de l’égalité professionnelle et de l’ouverture des métiers aux femmes », a souligné Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole.

À partir de 18 h 30 Les métropolitains découvrent un puissant signal lumineux dans le ciel. « Un prolongement symbolique du tunnel vers le ciel », explique Bertrand Bigot, du service des Fêtes de la Ville de Rennes.. Depuis la base de vie du métro, à La Courrouze, 21 projecteurs xénon à très grande portée, dirigés vers le ciel, envoient leurs faisceaux blancs et cela jusqu’au lundi soir.

Dimanche 21/12

Les premiers visiteurs ne cachent pas leur surprise. « Quand tu vois les installations, les infrastructures derrière les palissades, c’est impressionnant », témoigne un jeune Rennais. Tous écoutent attentivement les agents qui les guident sur le chantier. Ils deviennent incollables sur le parcours de l’engin, la vitesse de creusement, la pose de la paroi du tunnel et l’extraction des déblais. La foule termine sa visite avec un coup d’oeil au tunnelier de 80 mètres installé dans le fond du puits d’introduction de La Courrouze.

Lundi 22/12

Après deux jours de portes ouvertes, plus de 20 000 personnes sont venues voir le tunnelier. Un vrai succès !

Dès le lundi 5/01

Élaine donne ses premiers tours de roue pour creuser les 8 km de galerie. Elle devrait parvenir au bout de trente mois à la sortie, entre les futures stations Les Gayeulles et Joliot-Curie.

À partir de 18 h 30 Les métropolitains découvrent un puissant signal lumineux dans le ciel. « Un prolongement symbolique du tunnel vers le ciel », explique Bertrand Bigot, du service des Fêtes de la Ville de Rennes.. Depuis la base de vie du métro, à La Courrouze, 21 projecteurs xénon à très grande portée, dirigés vers le ciel, envoient leurs faisceaux blancs et cela jusqu’au lundi soir

EN BREF

AGENDA PROVISOIRE

Le tunnelier Élaine arrivera : > En mars-avril dans la station Cleunay > À l’été 2015 dans la station Mabilais > Fin 2015 dans la station Colombier > Au 1er trimestre 2016 dans la station Gares > À l’été 2016 dans la station Saint- Germain > Fin de l’été 2016 dans la station Sainte-Anne > Fin 2016 dans la station Jules-Ferry > Au 1er trimestre 2017 dans la station Gros-Chêne > Au printemps 2017 dans la station Les Gayeulles Il sortira de terre à l’été 2017.

www Retrouvez le film de la Semtcar qui explique le travail de creusement du tunnelier sur : metropole.rennes.fr/deplacements

Quel avenir pour les déblais ?

Le creusement du métro va générer près de 1 million de m3 de déblais, dont environ 600 000 m3 issus du creusement du tunnel profond. Quelque 650 000 m3 ont déjà trouvé preneur. Ainsi, dans le cadre du projet Vilaine-Aval, 260 000 m3 seraient utilisés pour la création de trois promontoires, d’une hauteur équivalente à un immeuble de quatre étages, sur le site des Bougrières, face aux étangs d’Apigné. Par ailleurs, 290 000 m3 sont destinés au rehaussement de terres agricoles, à Bruz, Noyal-Châtillon-sur- Seiche et Goven, 70 000 m3 pour le rehaussement d’un terrain pour une serre à Melesse, et 30 000 m3 pour la Zac Baud-Chardonnet à Rennes. > M. G..



N° 21 / février - mars 2015 / Rennes Métropole Magazine 33