Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56
Imprimer
à

FRANCE
Brest, une métropole du tonnerre

Discrètement, pendant que nous levions nos verres pour célébrer la nouvelle année, Brest, à l’instar d’une dizaine d’autres villes de France, est officiellement devenue une métropole. Communauté urbaine depuis 1974, l’agglomération bretonne, qui regroupe huit communes, avait déjà adopté le nom de « Brest métropole océane », en 2005. Politique locale d’habitat, gestion de services d’intérêt collectif ou développement économique, social et culturel… Brest n’a pas attendu cette reconnaissance officielle pour lancer des projets de grande ampleur afin de répondre aux défis qui échoient aux grandes métropoles : être compétitives et solidaires. Coupée en deux par le fleuve côtier Penfeld, l’agglomération a mis en œuvre plusieurs chantiers pour atténuer les inégalités qui existent sur ses 220 km2 de territoire. Comme dans toutes les communes divisées par un cours d’eau, les deux rives de Brest n’ont pas connu un développement uniforme. À droite, l’arsenal ou le quartier Recouvrance, dont l’abandon a été chanté par Miossec, ont souffert de la désindustrialisation.

Faciliter le passage entre ces deux rives, c’est permettre à la rive droite de bénéficier du rayonnement du centre-ville pour gommer les différences entre rive droite et gauche, entre centre et périphéries. Reliées par deux ponts souvent saturés par la circulation, les deux berges se sont unies une fois de plus en 2012, avec l’inauguration d’une première ligne de tramway qui traverse l’agglomération de part en part. Une deuxième devrait suivre. Mais bientôt, c’est par les airs, grâce au premier téléphérique urbain de France, que les 400 000 habitants du pays de Brest pourront enjamber la Penfeld. Un nouveau point de franchissement indispensable pour relier la métropole à l’ancien site industriel des Capucins qui deviendra écoquartier en 2016 : 25 000 m2 d’ateliers qui, une fois rénovés, accueilleront logements et équipements culturels, destinés à tous les habitants de la métropole.

ESPAGNE
Unir pour gouverner moins cher

> Entretien des cimetières, collecte des déchets, éclairage ou voirie… Face à la baisse des recettes municipales liée à la crise, l’Espagne a retiré certaines compétences à 6 000 villes de moins de 20 000 habitants : des services délégués aux grandes communes voisines, en échange d’une partie du budget et du personnel de la municipalité en difficulté. À terme, les petites villes pourront récupérer ces compétences, mais le gouvernement espère que ces mesures temporaires inciteront à davantage de mutualisation des services. En six mois, Madrid estime que cette réforme a permis d’économiser plus de deux milliards d’euros.

COLOMBIE
Vers un grand Bogota ?

> Voilà longtemps que Bogota cherche à devenir métropole. Ce souhait pourrait bientôt aboutir grâce à un projet de loi déposé en octobre 2014. Dans les faits, la capitale colombienne est déjà une conurbation. Au fil des années, la ville s’est étendue jusqu’à rejoindre une quinzaine de communes adjacentes. Ces petites villes au budget limité peinent à proposer les mêmes services que leur voisine, générant des inégalités entre habitants vivant parfois à quelques centaines de mètres les uns des autres. Créer une entité métropolitaine permettrait de mutualiser les impôts et d’étendre les services de la capitale à sa périphérie.

ITALIE
L’adieu aux provinces

> À partir de 2015, l’Italie ne sera plus divisée en provinces, mais en « villes métropoles ». La loi, adoptée par le gouvernement de Matteo Renzi, vise à réduire les dépenses de l’État et à améliorer le fonctionnement de l’Administration. Gérées par de grandes mairies qui regrouperont plusieurs communes, ces métropoles devraient permettre d’économiser 800 millions d’euros, en supprimant notamment 3 000 postes de fonctionnaires, et en répartissant les fonctions assumées par les provinces entre ces nouvelles métropoles et le gouvernement central.



N° 21 / février - mars 2015 / Rennes Métropole Magazine 27