Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

DOSSIER La métropole c’est nous

coopération Le 1er janvier 2015, onze agglomérations françaises – dont Rennes – ont acquis le statut de métropole. Le phénomène est loin de se limiter à l’Hexagone. Un peu partout dans le monde, les communes tendent à mutualiser leurs compétences, leurs infrastructures et leurs budgets pour construire des villes meilleures et plus efficaces.

Rubrique réalisée avec l’hebdomadaire Courrier International

ANGLETERRE
Une « supercity » du Nord ?

Une sélection d’articles proposée par Camille Drouet.

«Nous devons donner plus de pouvoir à nos grandes villes. » Cette phrase – prononcée au lendemain du référendum sur l’indépendance de l’Écosse par le Premier ministre britannique, David Cameron – n’a pas manqué de relancer la discussion sur la décentralisation outre-Manche. Le débat est récurrent dans ce pays qui reste l’un des États les plus centralisés d’Europe. Toutefois, l’Angleterre vient de franchir un cap.

Fin octobre, le gouvernement a accueilli avec enthousiasme la proposition d’élargir les compétences des grandes villes. En tout, ce sont quinze agglomérations, dont York, Bristol, Cardiff ou Leicester, qui pourraient à terme gagner en autonomie, en percevant une partie des impôts actuellement administrés par le gouvernement central en échange de nouvelles compétences.

Début novembre, deux milliards de livres sterling ont été versées à Manchester et aux dix municipalités de son agglomération. Depuis, la deuxième ville du pays gère elle-même les transports, la police municipale, le logement ou l’aide sociale. En 2017, un élu sera même désigné pour gérer cette communauté de communes. Mais Manchester, forte de ses deux millions et demi d’habitants, pourrait ne pas se contenter de cette avancée. L’ancienne cité industrielle pourrait un jour prochain fusionner avec Leeds, Liverpool et Sheffield pour créer une « supermétropole » du Nord, capable de concurrencer le sud du pays et de rééquilibrer une économie anglaise très centrée sur Londres.

Un rapport de la Commission gouvernementale pour la croissance des villes préconise ainsi un rapprochement entre les pôles urbains du nord du pays qui pourrait se traduire par un aménagement du réseau de transports destiné à renforcer les liens économiques entre ces communes. Des lignes de train à grande vitesse devraient ainsi être construites pour faciliter les connexions au sein de la supermétropole. Si les quatre villes venaient à fusionner, le nombre d’habitants de cette supercity du Nord dépasserait celui de la capitale.



26 Rennes Métropole Magazine / N° 21 / février - mars 2015