Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56
Partager

Vous souhaitez partager cet article avec votre communauté en ligne?

Ajouter à del.icio.us Ajouter à Digg Ajouter à Google Bookmarks shareLinkedin

À Rennes et Laillé, les agents de la commune s’en chargeaient. Désormais, ces vérifications seront effectuées par les agents de Rennes Métropole dans toutes les communes.

La voirie, le gros morceau !

But du jeu : le transfert de la compétence « voirie » vers la métropole va permettre à celle-ci de gérer de façon globale la mobilité sur l’ensemble du territoire, en concertation avec les communes. Rennes Métropole a choisi de se donner du temps pour que cette évolution se passe au mieux. Durant deux ans, les communes continueront à assurer l’entretien de leurs voies, à en créer de nouvelles ou à en requalifier d’autres. Rennes Métropole mettra à profit cette période pour réfléchir à une organisation territoriale adaptée. Difficile en effet de gérer des kilomètres de voies depuis Rennes. « Le maire restera l’interlocuteur des habitants quoi qu’il arrive. Il faut qu’il conserve sa capacité à suivre les réalisations sur sa commune comme lorsque son agent était présent dans le bureau d’à côté », affirme Philippe Faysse.

Et pour les agents de la voirie ?

À l’issue des deux ans, les agents ne seront plus attachés à une commune, mais à la métropole. Près de cinq cents agents communaux sont concernés par ce changement. « C’est un vrai débat pour l’organisation territoriale des services. Dans les communes, les gens sont très polyvalents. Les agents de la voirie font de la voirie, mais aussi des espaces verts, voire du bâtiment. Donc, beaucoup de questions se posent, y compris sur l’organisation des communes elles-mêmes. On aura peut-être des mutualisations à faire. Un beau sujet. » Le transfert concerne également le matériel et les locaux liés aux travaux de voirie.

Qu’en est-il des investissements ?

Jusqu’en 2017, Rennes Métropole délègue par convention la gestion des voiries aux communes, une convention qui encadre leurs réalisations sur un plan budgétaire. Les communes continuent donc à réaliser les investissements nécessaires à leurs projets pour le compte de Rennes Métropole. La programmation sera ensuite élaborée au niveau de la métropole en partenariat avec les communes ou les comités de secteurs (cf. page 24). Le transfert de compétences, qu’il ait lieu dès aujourd’hui ou dans deux ans, n’est pas une mince affaire. « C’est un sujet important et un enjeu de proximité. Nous voulons accompagner les communes en fonction de leurs problématiques ou de l’importance de leurs dossiers », note Philippe Faysse. Un accompagnement à la carte pour la création d’une métropole compétente et organisée et une offre de services publics de qualité, valable sur l’ensemble du territoire. « La métropole correspond à un espace de vie et de besoins. On fait ses courses à Vezin, on travaille à Cesson, etc. Les gens sont mobiles dans leur vie de tous les jours. La métropole, c’est la proximité », sourit Philippe Faysse.

> Isabelle Barreau

Photographies Julien Mignot

Eau potable : assurer le développement urbain

Rennes Métropole et le CEBR prennent en charge la production et la distribution de l’eau potable. Objectif : entretenir le réseau pour faire face au développement de la métropole.

Principales missions :
> Entretenir le réseau de canalisations et le renouveler si nécessaire pour tenir le rythme du développement de l’agglomération.

> Étendre les réseaux à l’occasion de la création d’un lotissement, d’un quartier…

> Améliorer le r éseau même si les investissements importants – rénovation des trois usines de production - ont déjà été réalisés. > I. B.

EN BREF

FAIT D’ARME !

En 1897, un ingénieur de la Ville de Rennes découvre un système de curage des égouts plus efficace que celui utilisé par la Générale des eaux. la Ville prend alors l’assainissement en régie. C’est le cas jusqu’à aujourd’hui.

DÉFENSE INCENDIE.

En cas d’incendie, les pompiers doivent accéder facilement à l’eau. Auparavant, les maires étaient compétents pour mettre à leur disposition poteaux d’incendie, étangs aménagés et autres réservoirs. Depuis le 1er janvier 2015, cette compétence revient au président de Rennes Métropole. La métropole doit notamment assurer le développement de ce réseau, une responsabilité liée à la compétence eau potable.



N° 21 / février - mars 2015 / Rennes Métropole Magazine 23