Dans cette parution

Aller directement à la page

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56

DOSSIER La métropole en marche

Huit mois pour construire les bases de la métropole

historique Entre avril et décembre 2014, la communauté d’agglomération a effectué un important travail pour devenir une métropole de plein exercice. La mobilisation des élus a été forte pour concilier le rôle stratégique, à l’échelle régionale voire nationale, de la métropole et la proximité des services aux habitants.

Depuis le 1er janvier, la communauté d’agglomération est officiellement une métropole. « Devenir une métropole, c’est davantage qu’un label », pointe Alain Bénesteau, directeur général adjoint de Rennes Métropole, en charge de la prospective et du développement durable. « Ce statut permet de pouvoir organiser le territoire et accompagner son développement. Les travaux de géographes et d’économistes montrent qu’aujourd’hui le développement se fait dans les métropoles qui ont un effet d’entraînement pour leurs aires urbaines, et, au-delà, pour toute la région. » Comme Bordeaux, Lille, Nantes, Toulouse ou encore Strasbourg, Rennes et son agglomération font désormais partie des territoires considérés comme des pôles urbains stratégiques en France. Capables d’attirer des talents et de créer une dynamique d’ampleur quasi régionale.

Mobilisation

Auparavant, il a fallu se mobiliser pour pouvoir assumer les compétences d’une métropole, prévues par la loi de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) du 27 janvier 2014. Cette loi donne à la métropole de nouvelles compétences, notamment en matière de services collectifs, et elle élargit le périmètre d’autres compétences qu’avait la communauté d’agglomération. Le processus pour devenir une métropole a pris fin le 19 décembre dernier lorsque le Premier ministre, Manuel Valls, est venu à l’hôtel d’agglomération, signer symboliquement le décret créant la métropole rennaise. Marquant la fin d’un processus aux allures de course de fond.

« Particulièrement riche et intense »

La loi, en effet, a été publiée deux mois avant les élections municipales et communautaires. Ce sont donc les nouvelles équipes qui ont dû travailler sur le passage en métropole et sur le sens qu’elles entendaient lui donner. Pour l’agglomération rennaise, le coup d’envoi a été donné le 24 avril 2014, lors du premier conseil de la mandature. Élu président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet annonçait qu’il souhaitait « une métropole forte, puissante, intégrée sur toutes les compétences stratégiques, mais une métropole qui ne vient pas disputer aux maires des prérogatives de proximité, qui doivent rester de leur compétence. » Il fixait ainsi le cap des mois à venir. Le 18 décembre, devant le même conseil appelé à voter les dernières délibérations permettant le passage en métropole, il expliquait : « C’est l’aboutissement de huit mois de travail, un travail particulièrement riche et intense, où personne n’aura ménagé son temps et son énergie. » Ce travail collectif a été marqué par une approche décrite par Hervé Letort, vice-président en charge de la communication et de la citoyenneté : « La réussite de ce passage nécessitait une méthode : faire participer un maximum d’élus pour élaborer des solutions et informer tous les élus communaux des enjeux de la métropolisation, de la démarche et des avancées du projet.” ” Toutes les communes étaient représentées dans les ateliers ou dans le comité de pilotage du projet, complete

EN CHIFFRES

> 1 ou 2 réunions par mois, de juin à décembre, pour la conférence des maires. Nombreuses réunions du comité de pilotage et des quatre ateliers thématiques (gouvernance ; aménagement et urbanisme ; eau, assainissement, voirie, mobilité ; ressources humaines et finances).

> 5 réunions décentralisées, du 23 juin au 2 juillet, avec les conseillers municipaux.

> Les 43 conseils municipaux ont pu échanger en novembre, avec le président de Rennes Métropole, un viceprésident ou la maire de Rennes.

2014, une année pour devenir une métropole

|JANVIER |FÉVRIER |MARS |AVRIL |MAI |JUIN |JUILLET

27 janvier
Promulgation de la loi de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam)

24 avril
Installation du nouveau conseil d’agglomération

5 juin
Établissement de la méthode et du calendrier pour le passage en métropole par la conférence des maires



18 Rennes Métropole Magazine / N° 21 / février - mars 2015